News

Rendez-vous aux Imaginales 2019 dès demain !

C’est avec grand plaisir que cette année encore je m’en vais faire un petit tour à Épinal !
Je serai ainsi présent aux Imaginales dès demain, sur le stand des éditions Libretto. Avant donc pour Célestopol version poche donc, mais vous trouverez aussi sur place des exemplaires de L’Empire du Léopard, si jamais c’est le titre de Critic qui vous intéresserait !

Mes horaires de dédicace :

Jeudi 23 : 15h00-17h00
Vendredi 24 : 10h30-12h30 & 15h00-17h00 
Samedi 25 : 10h30-12h30 & 15h00-17h00
Dimanche 26 : 10h30-12h30

Au plaisir de discuter avec vous !

Célestopol chez Libretto : deux semaines déjà

Tempus fugit, comme on dit !
Jeudi 2 mai, mon cher Célestopol faisait son retour - pour ne pas dire son entrée - en librairie, aux éditions Libretto.
Outre divers concours, dont certains encore en… cours, cette arrivée a été accompagnée par exemple d’une interview sur ActuSF, entre autres mises en avant.
Et je voulais justement en profiter pour remercier ici, encore une fois, tous les blogueuses et blogueurs, lectrices et lecteurs ou même libraires maintenant ,qui contribuent à (re)mettre en avant cet ouvrage.
Merci à toutes et tous, vraiment !
A priori, l’accueil est pour le moment dans la lignée de celui du grand format, autrement dit, bon pour ne pas dire très bon. Merci là encore !

Et à très vite… sur la Lune ou ailleurs.

Vous les croiserez dans les rues de Célestopol : quelques personnages !

Présenter une poignée de protagonistes marquants, je l'ai fait l'an passé pour L'Empire du Léopard et Poussière fantôme, mais je n'y avais pas pensé il y a deux ans pour la sortie de Célestopol (bon, j'avais songé à plein d'autres choses, tout de même).
Mais voilà que cette sortie poche me permet de combler ce manque !

Si vous vous laissez tenter par une visite de Célestopol (dès le 2 mai chez Libretto), alors, sachez que vous pourrez croiser dans ses rues bien des figures, plus ou moins sympathiques, mystérieuses, c’est selon... et un millier d'autres choses encore.

Illustration : Em.

Le duc Nikolaï
Comment ne pas commencer par le maître absolu de la cité ? Il gouverne Célestopol depuis son palais, après avoir pris la succession de son père. D'aucuns le disent fantasque, d'autres sinistre... quand on ne le présente pas comme un magicien adepte de l’occulte. Absorbé par les affaires de la cité, le duc semble toutefois se perdre parfois à la poursuite de mirages.


Illustration : Em.

Arnrún Hjartardóttir
La jeune femme a dû quitter son Islande natale, devenant finalement mercenaire, souvent au service du duc. De nature exubérante, elle n'en cache pas moins de sombres secrets.
Elle ne quitte jamais ses deux armes à feu favorites, Fenrir et Jörmungandr.



Illustration : Em.

Wojtek
Le partenaire d'Arnrún dans ses aventures. Le duo de mercenaires est devenu si célèbre qu'il est même l'objet de feuilletons, voire d’albums illustrés . Ce qui ne leur simplifie pas vraiment la vie ! Wojtek, ancien soldat blessé à mort par un ours, a vu son cerveau transplanté précisément dans le corps de son bourreau.



Illustration : Stato Ozo

Anastasia
La cousine du duc Nikolaï, colonelle des forces spéciales de l'impératrice de toutes les Russies, Glorianna.
Dévouée à sa mission, la jeune femme n'hésite pas à défier son cousin. Elle a rejoint l’académie militaire à dix-sept ans, puis l’ordre des Sœurs de la Rose Blanche, s’engageant officiellement dans une vie de célibat et de privations.


Illustration : Fanny Poulain

Ajax
Le majordome du duc fait partie des automates les plus avancés de la cité, au point que l'on pourrait presque le croire doté d'une conscience propre, quand on ne le confond pas physiquement avec un être humain. On l'accuse d'ailleurs souvent d'outrepasser ses fonctions, mais il semble conserver la pleine confiance de Nikolaï.


Illustration : Marc Simonetti

Tuppence Abberline
Une spécialiste en cryptologie, que le duc souhaite engager pour s'assurer que la Coupe de l'Empereur, une compétition internationale de régates autour de la Lune, se déroule sans fraude. Elle effectue le voyage en traversier-obus conduisant à la cité dès les premières pages du livre, avant de traverser la ville et la vie armé de son caractère bien trempé.


Illustration : Rachel Yang

Gédéon
L”un des meilleurs réparateurs d’automates de la ville. Il court d’un établissement à l’autre pour assurer toutes sortes de travaux, à commencer par des révisions basiques en apparence, mais exigeant souvent des réglages délicats et précis.
Toutes sortes de commerces peuvent faire appel à lui, y compris la célèbre maison close Chez Hécate

Illustration : Mandy Jurgens

Bo-Yeong
Membre d’une famille de la noblesse du royaume de Silla, la jeune femme vient faire des études à Célestopol. C”est là qu’elle rencontrera son futur époux, un peintre. Soutien indéfectible de ce dernier, Bo-yeong n’en demeure pas moins sensible à bien des causes, en ces temps de tumulte sous la coupole de la cité lunaire.


Illustration : Em.

Louise
Une jeune violoncelliste, véritable feu-follet, appartenant à l'’orchestre philharmonique de Paris, venue pour un an de représentations à Célestopol. Sans même en avoir conscience, elle pourrait nourrir bien des passions, parfois dévastatrices.

Et j’en compte tant d’autres que j’aimerais vous faire découvrir : Anton, le journaliste moscovite, Clémence, la doctorante de Nouvelle-France, Fiodor, le Maître des Clefs, le vieux Sergei sur son barrage, Kokorin le voleur, Octave Bellême, propriétaire de grand magasin, Alexey la conductrice de locomotive, etc, etc, etc !
Mais pour ça… Il va falloir lire Célestopol !

Le Livre des Martyrs : c'est reparti !

Aujourd’hui 26 avril 2019 constitue une date importance puisque pour la première fois depuis plus de 10 ans, un roman inédit de Steven Erikson débarque en librairie en France, à savoir, bien entendu, Les Souvenirs de la Glace, considéré par beaucoup comme l’un des sommets du cycle. Toujours aux éditions Leha, et traduit par Nicolas Merrien.
Mais, il en réalité déjà temps de passer à la suite… et c’est ainsi que j’ai repris à mon tour le collier, pour replonger dans l’univers des Malazéens dès maintenant, avec la traduction du tome 6, The Bonehunters, désormais officiellement lancée !
La parution est prévue pour l’automne… 2020, mais si cela vous paraît loin, n’oubliez pas qu’après le tome 3 et avant le 6, vous aurez les 4 et 5 à lire ! Et de mon côté, vu la longueur du roman, j’ai largement besoin de tout ce temps !
En attendant… bonne lecture des Souvenirs de la Glace !

Couverture de l’édition Subterranean Press.

Ecriture : planning de printemps

Illustration : Ahmed Aldoori

Un projet de roman - ou de recueil - évolue toujours en cours de route. Même en se préparant, en tâchant de se simplifier la vie, il y a toujours des imprévus. Qu’ils concernent le quotidien, ou la phase d’écriture proprement dite, les deux s’associent d’ailleurs souvent.
Ce mois d’avril me voit donc mettre en pause Célestopol 1922 autour de 80% du travail (de premier jet) bouclé (pour me la jouer statistiques à la Brandon Sanderson).
J’ai bien avancé, parfois plus vite que je ne l’aurais cru, parfois moins, et, bien entendu, des nouvelles dont je n’avais pas la moindre idée au moment d’élaborer mon sommaire sont venues se greffer à la table des matières, tandis que d’autres disparaissaient, histoire de faire bonne mesure.
Je continuerai à travailler sur le projet, à la marge, dans les semaines à venir, mais, désormais, place à l’autre gros morceau de mon année 2019 : passer en mode “hisser la grand-voile” pour mon deuxième roman chez Critic, en retournant dans l’univers de L’Empire du Léopard, mais 25 (enfin, 26…) ans plus tard .
Et c’est (re)parti !

Une petite idée de l’ambiance avec ce morceau d’Amon Tobin (y compris jusque dans son titre !).


Célestopol, la présentation de Libretto

Le 2 mai approche !

Et cette fois Célestopol a pris toute sa place sur le site des éditions Libretto, avec notamment une nouvelle quatrième de couverture.
Que dire ? Je la trouve parfaite.
Eh oui, il n’y a pas que Game of Thrones dans la vie ces jours-ci !

Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes.
Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave.
— Libretto

En kiosque : Game of Thrones & la science !

Un petit billet, un de plus cette semaine, pour vous signaler la parution du hors-série, un de plus là aussi, de Science & Vie consacré à la saga Game of Thrones à quelques jours du début de l'ultime saison de la série.
Evidemment, qui dit Science & Vie dit prisme... scientifique ! Mais pourquoi vous parler de celui-ci plus que de ceux de Philosophie Magazine ou de LIRE ? Eh bien, parce que j'ai moi-même participé à ce numéro, bien modestement, mais tout de même ! J'aborde notamment la question des langues dans la série et des projets de séries fantasy à venir, séries qui aimeraient bien reprendre le flambeau de Game of Thrones, évidemment.

Ce fut une expérience somme toute assez "légère" - puisque j'ai officié en tant que pigiste - mais qui m'a permis de me changer du train-train habituel et de renouer avec mes expériences passées dans le domaine des magazines et autres revues (SF Mag, SciFiNow, Bifrost...) !
Le hors-série est disponible dès maintenant un peu partout !

Contrat signé, auteur heureux !

La montagne, ça vous gagne…

Je suis donc arrivé sur Instagram
Et quoi de mieux pour lancer un compte qu’une photo de contrat dûment signé ? Il s’agit de l’officialisation noir sur blanc d’un projet déjà validé, à savoir un nouveau roman chez Critic, à paraître pour février 2020.
Comme j’ai déjà pu le dire ici ou là, il sera situé dans le même univers que L’Empire du Léopard, 26 ans plus tard, mais ce n’est PAS une suite, ni directe, ni indirecte.
S’il est encore bien trop tôt pour rentrer dans les détails de l’histoire - dix mois avant la parution, il y a de quoi tout oublier et je ne vous en voudrais pas ! - voici tout de même un tout petit aperçu, inédit celui-ci.

1896.
Dans les montagnes du Nouveau-Coronado, Azel fuit son destin.
Fils illégitime d'un influent propriétaire terrien venu s'installer dans les plaines d'un Empire renversé par le pouvoir colonial 25 ans plus tôt, le jeune homme a préféré rallier une ruée vers l'orichalque qui a déçu bien des espoirs. Car la magie n'est toujours que légende sur ces terres en proie à des transformations de plus en plus radicales. Azel se contente ainsi de conduire du bétail ou de jouer les chasseurs de primes...

Et une fois de plus, je remercie bien sûr les éditions Critic pour leur confiance !