News

Du 30 août au 1er septembre : Voyageurs Immobiles à Cherbourg

Retrouvez-moi sur place avant de songer à la rentrée !
Un festival littéraire (et pop culture au sens large), c’est tout de même plus agréable. Je serai quant à moi présent les trois jours, avec notamment une participation à un débat sur le steampunk et son aspect social, le samedi 31 autour de midi.
Ci-contre, l’affiche, signée par nul autre qu’Enrico Marini, qu’on ne présente plus !

Entre deux textes à rendre - 18

Eh bien, cela faisait longtemps !
Le temps fond décidément trop vite au mois de juillet…

Wolfenstein: Youngblood
Après avoir mis de côté - un peu piteusement, je l’avoue - Layers of Fear 2 ou entamer le cataclysmique The Sinking City, mes envies de défouloir et mon manque de temps criant m’ont poussé dans les bras du nouveau Wolfenstein. Deux héroïnes cette fois, Paris, toujours cet univers uchronique façon années 80 désormais, avec ces cassettes audio… et des Nazis à éliminer par centaines, évidemment.

Les Furies
Un western publié chez Actes Sud, je ne pensais pas me tromper et en prime, c’était exactement ce qu’il me fallait en ce moment… A vrai dire, je ne me suis d’ailleurs pas trompé. L’histoire est prenante, les personnages à vif, la poussière vous étouffe. Mais je dois avouer que pour une fois (c’est vraiment rare chez moi), j’ai été plusieurs fois gêné par la traduction, à savoir une révision.
Comme quoi, peut-être vaut-il parfois mieux repartir de zéro !

Throw Throw Burrito
Enfin, un kickstarter qui arrive à bon port !
Créé par la même équipe que le célèbre Exploding Kittens, Throw Throw Burrito est arrivé dans ma boîte aux lettres la semaine passée. Maintenant, il ne reste plus qu’à trouver le moyen de le tester…
Et ça tombe bien, nous sommes en plein été !

Que faites-vous cet été ?

Moi ?
On peut se tutoyer, vous savez !

Dernièrement, après avoir participé à une soirée coups de cœur littéraire pour l’été près de chez moi, j’ai répondu aux questions du site French Steampunk, essentiellement autour de Célestopol et… du steampunk. Logique me direz-vous !
Mais j’ai aussi eu le vif plaisir de retrouver Célestopol justement dans la liste des “10 meilleurs poche à lire cet été” (ou 20 dans l’article de blog) établie par Babelio, une liste tous genres littéraires confondus !
Ce qui fait d’autant plus chaud au cœur !
J’ai aussi eu le temps de boucler ma nouvelle pour la prochaine anthologie du Salon Fantastique. Et pour le reste de l’été, ce sera bien sûr encore et toujours écrire/traduire, écrire/traduire, écrire/traduire…

Mes actualités de fin juin 2019

Encore du neuf !
Tout d’abord, j’ai eu la surprise de découvrir que l’une de mes récentes traductions était retenue dans la sélection du Prix Utopiales Jeunesse 2019 (voir ci-contre).
Il s’agit de Marqués, d'Alice Broadway., paru l’an passé chez PKJ. Je ne m’y attendais pas, ce n’est rien de le dire…
Dans un autre registre, je m’attendais en revanche à voir arriver la petite vidéo de la très sympathique équipe de Rôliste TV , enregistrée aux dernières Imaginales.
A retrouver ci-dessous pour le coup !

Mon petit tour de l'actualité média

Ces derniers jours se révèlent plutôt… animés !
C’est ainsi, pour commencer, que 8 jours après les Imaginales, le site Babelio a mis en ligne une petite vidéo au sujet du festival, vidéo dans laquelle j’ai le plaisir d’apparaître.

J’étais déjà content qu’on me sollicite pour parler d’imaginaire, mais je n’étais pas au bout de mes surprises, puisque dès le lendemain (hier mercredi), je découvrais… un article sur L’Empire du Léopard et Célestopol dans les colonnes de… Télérama. Oui, le célèbre magazine culturel, y compris dans sa version papier (n°3621, je précise). Que demander de plus ?

Eh bien, ma foi, pourquoi pas un deuxième coup de cœur des libraires Fnac ? Entre ça et pas mal de chroniques (très) positives depuis la sortie de Célestopol en poche chez Libretto, je peux dire que je suis gâté et je touche du bois dès que l’occasion se présente.

Pour le reste… voilà de quoi me motiver d’autant plus !

Rendez-vous aux Imaginales 2019 dès demain !

C’est avec grand plaisir que cette année encore je m’en vais faire un petit tour à Épinal !
Je serai ainsi présent aux Imaginales dès demain, sur le stand des éditions Libretto. Avant donc pour Célestopol version poche donc, mais vous trouverez aussi sur place des exemplaires de L’Empire du Léopard, si jamais c’est le titre de Critic qui vous intéresserait !

Mes horaires de dédicace :

Jeudi 23 : 15h00-17h00
Vendredi 24 : 10h30-12h30 & 15h00-17h00 
Samedi 25 : 10h30-12h30 & 15h00-17h00
Dimanche 26 : 10h30-12h30

Au plaisir de discuter avec vous !

Célestopol chez Libretto : deux semaines déjà

Tempus fugit, comme on dit !
Jeudi 2 mai, mon cher Célestopol faisait son retour - pour ne pas dire son entrée - en librairie, aux éditions Libretto.
Outre divers concours, dont certains encore en… cours, cette arrivée a été accompagnée par exemple d’une interview sur ActuSF, entre autres mises en avant.
Et je voulais justement en profiter pour remercier ici, encore une fois, tous les blogueuses et blogueurs, lectrices et lecteurs ou même libraires maintenant ,qui contribuent à (re)mettre en avant cet ouvrage.
Merci à toutes et tous, vraiment !
A priori, l’accueil est pour le moment dans la lignée de celui du grand format, autrement dit, bon pour ne pas dire très bon. Merci là encore !

Et à très vite… sur la Lune ou ailleurs.

Vous les croiserez dans les rues de Célestopol : quelques personnages !

Présenter une poignée de protagonistes marquants, je l'ai fait l'an passé pour L'Empire du Léopard et Poussière fantôme, mais je n'y avais pas pensé il y a deux ans pour la sortie de Célestopol (bon, j'avais songé à plein d'autres choses, tout de même).
Mais voilà que cette sortie poche me permet de combler ce manque !

Si vous vous laissez tenter par une visite de Célestopol (dès le 2 mai chez Libretto), alors, sachez que vous pourrez croiser dans ses rues bien des figures, plus ou moins sympathiques, mystérieuses, c’est selon... et un millier d'autres choses encore.

Illustration : Em.

Le duc Nikolaï
Comment ne pas commencer par le maître absolu de la cité ? Il gouverne Célestopol depuis son palais, après avoir pris la succession de son père. D'aucuns le disent fantasque, d'autres sinistre... quand on ne le présente pas comme un magicien adepte de l’occulte. Absorbé par les affaires de la cité, le duc semble toutefois se perdre parfois à la poursuite de mirages.


Illustration : Em.

Arnrún Hjartardóttir
La jeune femme a dû quitter son Islande natale, devenant finalement mercenaire, souvent au service du duc. De nature exubérante, elle n'en cache pas moins de sombres secrets.
Elle ne quitte jamais ses deux armes à feu favorites, Fenrir et Jörmungandr.



Illustration : Em.

Wojtek
Le partenaire d'Arnrún dans ses aventures. Le duo de mercenaires est devenu si célèbre qu'il est même l'objet de feuilletons, voire d’albums illustrés . Ce qui ne leur simplifie pas vraiment la vie ! Wojtek, ancien soldat blessé à mort par un ours, a vu son cerveau transplanté précisément dans le corps de son bourreau.



Illustration : Stato Ozo

Anastasia
La cousine du duc Nikolaï, colonelle des forces spéciales de l'impératrice de toutes les Russies, Glorianna.
Dévouée à sa mission, la jeune femme n'hésite pas à défier son cousin. Elle a rejoint l’académie militaire à dix-sept ans, puis l’ordre des Sœurs de la Rose Blanche, s’engageant officiellement dans une vie de célibat et de privations.


Illustration : Fanny Poulain

Ajax
Le majordome du duc fait partie des automates les plus avancés de la cité, au point que l'on pourrait presque le croire doté d'une conscience propre, quand on ne le confond pas physiquement avec un être humain. On l'accuse d'ailleurs souvent d'outrepasser ses fonctions, mais il semble conserver la pleine confiance de Nikolaï.


Illustration : Marc Simonetti

Tuppence Abberline
Une spécialiste en cryptologie, que le duc souhaite engager pour s'assurer que la Coupe de l'Empereur, une compétition internationale de régates autour de la Lune, se déroule sans fraude. Elle effectue le voyage en traversier-obus conduisant à la cité dès les premières pages du livre, avant de traverser la ville et la vie armé de son caractère bien trempé.


Illustration : Rachel Yang

Gédéon
L”un des meilleurs réparateurs d’automates de la ville. Il court d’un établissement à l’autre pour assurer toutes sortes de travaux, à commencer par des révisions basiques en apparence, mais exigeant souvent des réglages délicats et précis.
Toutes sortes de commerces peuvent faire appel à lui, y compris la célèbre maison close Chez Hécate

Illustration : Mandy Jurgens

Bo-Yeong
Membre d’une famille de la noblesse du royaume de Silla, la jeune femme vient faire des études à Célestopol. C”est là qu’elle rencontrera son futur époux, un peintre. Soutien indéfectible de ce dernier, Bo-yeong n’en demeure pas moins sensible à bien des causes, en ces temps de tumulte sous la coupole de la cité lunaire.


Illustration : Em.

Louise
Une jeune violoncelliste, véritable feu-follet, appartenant à l'’orchestre philharmonique de Paris, venue pour un an de représentations à Célestopol. Sans même en avoir conscience, elle pourrait nourrir bien des passions, parfois dévastatrices.

Et j’en compte tant d’autres que j’aimerais vous faire découvrir : Anton, le journaliste moscovite, Clémence, la doctorante de Nouvelle-France, Fiodor, le Maître des Clefs, le vieux Sergei sur son barrage, Kokorin le voleur, Octave Bellême, propriétaire de grand magasin, Alexey la conductrice de locomotive, etc, etc, etc !
Mais pour ça… Il va falloir lire Célestopol !