News

Livre Paris : mes heures de dédicace !

Cette fois, c’est parti !
Vous pourrez me retrouver sur le stand des éditions Critic (emplacement T45) pour L’Empire du Léopard :

- Le samedi 16 :
Entre 12 et 14h
Entre 15 et 17h.
- Le dimanche 17 :
Entre 10 et 11h.
Entre 13 et 14h.

En plus, initiative très sympathique cette année à l’occasion de leurs 10 ans, Critic offrent, pendant toute la durée du salon, pour l'achat de deux livres un troisième titre (sur une sélection de 10 titres).
Trois romans pour le prix de deux, ça ne se refuse pas !

Livre Paris 2019, me voici !

Pour la première fois, je ferai un tour à Livre Paris non pas pour interviewer d’autres auteurs ou simplement me balader de stand en stand, mais en passant de l’autre côté de la barrière.

Je serai ainsi présent pour ma première “manifestation” de l’année à Livre Paris, avec la bande des éditions Critic, essentiellement le week-end des 16 et 17 mars. Pour le détail de mes heures de présence, encore un peu de patience !
Logiquement, je serai là pour signer L’Empire du Léopard, mais comme d’habitude, vous pouvez m’apporter ce que vous voulez à dédicacer !

Consulter la page Agenda.

Célestopol, la couverture du poche !

Après l’annonce de cette sortie le mois dernier…
Place à la découverte de la couverture, ci-dessous. Pour rappel, Célestopol fera son entrée chez Libretto le 2 mai prochain. Personnellement, je la juge tout à fait dans la “charte graphique” de cette maison.
Mais ce n’est d’ailleurs pas la seule actualité du moment pour cet univers. J’aurais en effet la chance et le plaisir de proposer une nouvelle inédite se déroulant à Célestopol, dans le cadre d’une anthologie à paraître aux éditions Oneiroi, une annonce là encore qui vient tout juste de tomber.

PS : concernant la sortie du poche chez Libretto, vous êtes libraire, journaliste, blogueuse ou blogueur et cette parution vous intéresse ? N’hésitez pas à me contacter ! :)

Célestopol arrive en poche chez Libretto

Ah, depuis le temps que j’avais envie de partager cette nouvelle avec vous !
Mais voilà, c’est désormais “officiel” : Célestopol va connaître une nouvelle vie, en poche cette fois, chez Libretto.

Petite considération personnelle : Libretto est l’un de mes deux éditeurs poche préférés - je garde le mystère quant au second - et me retrouver au catalogue de cette maison haut de gamme en compagnie de noms aussi prestigieux que Bartol, Kent, Legátová, London, McDonald, ou Stevenson (ou Fabien Clavel plus près de chez nous), c’est tout de même quelque chose de fort pour mon petit cœur.
Et plus sérieusement, une grande fierté (même si je suis loin de me comparer à de tels auteurs, évidemment).
Depuis sa parution au printemps 2017 aux éditions de l’instant, je me suis battu sans relâche pour ce recueil, pour tenter de lui apporter un peu de visibilité (de bien des façons, je songe à la BD par exemple), et cette parution constitue un petit aboutissement. Célestopol représente tant à mes yeux. Le souvenir de l’insaisissable, d’instants volés réunis dans l’espoir de les conserver… souvent pour mieux les égarer.

Mais je m’égare, justement !
Pour en revenir à cette version poche, elle sera disponible dès le 2 mai prochain, au format papier mais également en numérique, pour celles et ceux qui préfèrent le livre électronique. En parallèle, sachez qu’une page Facebook officielle est à présent ouverte ! N’hésitez pas à vous abonner pour suivre toute l’actualité de Célestopol en vue de cette sortie poche, et pourquoi pas, celle aussi d’un certain Célestopol 1922

Au menu en 2019

Après le bilan 2018, il est temps de parler de cette année 2019 !

Traduction :

Une année sous le signe de Steven Erikson...
Dès le mois prochain en principe, je vais retrouver l'univers du Livre des Martyrs, avec la traduction du tome 6, The Bonehunters. Un pavé de plus de 1000 pages m'attend... Autant dire que je vais travailler dessus de longs mois.
Ensuite... j'ai potentiellement plusieurs pistes, mais rien de finalisé à cette heure. Il va falloir mener ça en parallèle, bien entendu. Donc, chers amis éditeurs… Call Me Maybe.

Ecriture :

L'an passé, j'ai eu la chance de publier deux romans la même année, et même à une semaine d'intervalle (!). Cette année 2019 sera plus "calme" et avant tout placée sous le signe de... l'écriture justement, en prévision de 2020. Mais pas que mine de rien, loin de là !

A Célestopol
Ma “fameuse nouvelle” Toungouska, située dans l'univers de Célestopol, ne devrait plus tarder du côté de l'anthologie de Damien Snyers, Donnez-moi des nouvelles. J'espère vous en reparler bientôt, pour de bon cette fois !
Toujours du côté de la Lune, en cette année des cinquante ans de la conquête de notre satellite, je participe à une anthologie destinée à présenter le genre steampunk, chez Oneiroi éditions. Il s'agit d'un texte de 50 000 signes environ, répondant au thème "écologie et folie technologique".
Et j'ai même une troisième nouvelle de prévue...

Tout ça pour dire que 2019 sera aussi une année Célestopol, et ce pour différentes raisons encore.
Tout d'abord... Ah, mince, c'est que je ne peux pas encore en parler ! Mais ce n'est plus qu'une question de jours... Le très gros morceau, c'est bien sûr mon projet de nouveau recueil dans cet univers, désormais baptisé Célestopol 1922. Comme ce nom de code le laisse entendre, toutes les nouvelles, sauf deux, se dérouleront la même année en ville (et ailleurs.). J'espère qu'il pourra être près pour la fin de l'année. Pour l'instant, je dirai que j'en suis à peu près 40% d'un premier jet "viable".

Sur les terres de L’Empire du Léopard
Mon autre gros chantier sur un plan personnel, c'est donc un retour à l'univers de L'Empire du Léopard. Il ne s'agira pas d'une suite, mais d'un autre one-shot, se déroulant 25 ans après L'Empire, et toujours dans la péninsule de la Lune-d'Or. Le seul personnage en commun entre les deux romans sera le capitaine mercenaire Artemis Cortellan. Pour le reste, vous retrouverez une large majorité des ingrédients déjà présents dans l'Empire, mais dans un roman plus dense et... plus court !
Il devrait arriver au printemps 2020, toujours chez Critic.
Mais avant l'année prochaine, il sera possible de replonger dans cet univers-là, puisque j'ai eu le plaisir d'être invité à participer de nouveau à l'anthologie du Salon Fantastique - après l'édition 2018. Dans cette nouvelle, il sera plus précisément question... d'alchimie.

Autre :
Ce premier semestre 2019 sera également très dense, avec la mise en branle désormais tout à fait concrète de mon projet commun avec Anthelme Hauchecorne, à destination d’un lectorat Young Adult. J’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler très bientôt là aussi.

Et surtout… meilleurs vœux à toutes et tous pour 2019 !

C'est promis, c'est promis...

J’arrête tout de suite de faire joujou avec le mode de création de personnages de Soul Calibur VI en mode Empire du Léopard et je retourne préparer mon billet sur les perspectives 2019 - traduction et écriture de concert, une fois encore.
Mais en attendant…

PS : au passage, tous ces designs ont été partagés en ligne et sont donc téléchargeables, mais comme il n'y a pour ainsi dire pas de moteur de recherche dans le jeu pour retrouver une création précise...  Bon courage !

En attendant Noël

Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas encore entamé la rédaction de mon bilan 2018…
Bon, ce sera pour la prochaine fois !
En attendant justement le 24 ou le 25, que vous dire sur ces dernières semaines ? Il y aurait pas mal de petits ajustements à faire sur ce site pour les refléter ! Tout d’abord, par ici, avec un changement de titre, toujours provisoire, pour un certain projet à quatre mains… avec une après-midi de travail en commun si intensive qu’il a fallu passer par la case restaurant indien !
Et qui dit fin de l’année, dit aussi classement en tous genres et conseils pour le sapin… Ayant été moi-même gentiment sollicité, vous pouvez retrouver mes idées sur JustAWord ou ActuSF. Décembre est aussi pour moi souvent l’occasion de “rattraper” mon “retard’ en termes de chroniques de romans. A retrouver évidemment sur Elbakin.net.
Il a également été encore question de L’Empire du Léopard, ici ou notamment.

Mais il y a aussi eu du nouveau côté traduction !
En effet, cet automne, j’ai aussi plongé dans l’univers de… Warhammer 40K ! Alors, évidemment, les romans dérivés ont souvent mauvaise réputation, mais Games Workshop semble vouloir faire de vrais efforts pour améliorer les choses depuis quelques temps, y compris côté traduction, et Honourbound, le roman de Rachel Harrison fut une belle découverte, qui plus très accessible pour moi qui connaissais mal ce vaste univers. Très sincèrement, je pense que l’autrice a un vrai talent et ce fut une traduction très agréable.
Je sors presque étonnement content de cette expérience.

Voilà, voilà pour le moment !

Petit hommage à Coliopod

Avec un 24e numéro en ce mois de décembre 2018, l’aventure du podcast Coliopod, dédié aux littératures de l’Imaginaire, va donc prendre fin.

Et je ne pouvais pas ne pas le signaler.
En tant qu’auditeur, je sais déjà que je vais regretter ce rendez-vous. Je me dis que peut-être j’aurais pu le soutenir de façon plus régulière. En tout cas, j’ai découvert des voix et des noms que je ne connaissais pas toujours, et c’est assurément quelque chose de formidable en soi.
Et puis, comment ne pas revenir sur Coliopod en tant qu’auteur, également ? Grâce à Cédric Jeanneret, le créateur de ce podcast, j’ai eu la joie de découvrir plus tôt cette année l’un de mes textes - la nouvelle de Célestopol, Oderint dum metuant - adapté en version audio, et lu par nul autre que Stefan Platteau.
Un grand moment.

Alors, une dernière fois, merci pour tout Cédric, et vive le format audio !

Retour sur le salon Jeunesse de Montreuil

Oooooh, Elizabeth sur la gauche ! :)

Comme je le disais déjà hier sur Twitter, ma première expérience à Montreuil fut courte (1h30 de dédicace pour moi) mais intense !
Avec de très gros guillemets, j'ai dû "m'ennuyer" à ma table 2 minutes maximum. Merci donc à toutes celles et tous ceux venus me voir ou s'étant arrêtés à la recherche d'un cadeau de Noël pour le petit dernier et qui sont repartis avec Poussière fantôme ! Merci encore pour votre curiosité et vos petits mots. J’ai bien fait de faire 15 minutes de rab’ en tout cas.
Et merci aussi à Scrineo bien entendu pour son organisation sans faille sur le stand.

J'aurais franchement adoré rester plus longtemps sur place (d’autant plus avec une voisine de table comme Béatrice Bottet) !