News

Célestopol chez Libretto : deux semaines déjà

Tempus fugit, comme on dit !
Jeudi 2 mai, mon cher Célestopol faisait son retour - pour ne pas dire son entrée - en librairie, aux éditions Libretto.
Outre divers concours, dont certains encore en… cours, cette arrivée a été accompagnée par exemple d’une interview sur ActuSF, entre autres mises en avant.
Et je voulais justement en profiter pour remercier ici, encore une fois, tous les blogueuses et blogueurs, lectrices et lecteurs ou même libraires maintenant ,qui contribuent à (re)mettre en avant cet ouvrage.
Merci à toutes et tous, vraiment !
A priori, l’accueil est pour le moment dans la lignée de celui du grand format, autrement dit, bon pour ne pas dire très bon. Merci là encore !

Et à très vite… sur la Lune ou ailleurs.

Vous les croiserez dans les rues de Célestopol : quelques personnages !

Présenter une poignée de protagonistes marquants, je l'ai fait l'an passé pour L'Empire du Léopard et Poussière fantôme, mais je n'y avais pas pensé il y a deux ans pour la sortie de Célestopol (bon, j'avais songé à plein d'autres choses, tout de même).
Mais voilà que cette sortie poche me permet de combler ce manque !

Si vous vous laissez tenter par une visite de Célestopol (dès le 2 mai chez Libretto), alors, sachez que vous pourrez croiser dans ses rues bien des figures, plus ou moins sympathiques, mystérieuses, c’est selon... et un millier d'autres choses encore.

Illustration : Em.

Le duc Nikolaï
Comment ne pas commencer par le maître absolu de la cité ? Il gouverne Célestopol depuis son palais, après avoir pris la succession de son père. D'aucuns le disent fantasque, d'autres sinistre... quand on ne le présente pas comme un magicien adepte de l’occulte. Absorbé par les affaires de la cité, le duc semble toutefois se perdre parfois à la poursuite de mirages.


Illustration : Em.

Arnrún Hjartardóttir
La jeune femme a dû quitter son Islande natale, devenant finalement mercenaire, souvent au service du duc. De nature exubérante, elle n'en cache pas moins de sombres secrets.
Elle ne quitte jamais ses deux armes à feu favorites, Fenrir et Jörmungandr.



Illustration : Em.

Wojtek
Le partenaire d'Arnrún dans ses aventures. Le duo de mercenaires est devenu si célèbre qu'il est même l'objet de feuilletons, voire d’albums illustrés . Ce qui ne leur simplifie pas vraiment la vie ! Wojtek, ancien soldat blessé à mort par un ours, a vu son cerveau transplanté précisément dans le corps de son bourreau.



Illustration : Stato Ozo

Anastasia
La cousine du duc Nikolaï, colonelle des forces spéciales de l'impératrice de toutes les Russies, Glorianna.
Dévouée à sa mission, la jeune femme n'hésite pas à défier son cousin. Elle a rejoint l’académie militaire à dix-sept ans, puis l’ordre des Sœurs de la Rose Blanche, s’engageant officiellement dans une vie de célibat et de privations.


Illustration : Fanny Poulain

Ajax
Le majordome du duc fait partie des automates les plus avancés de la cité, au point que l'on pourrait presque le croire doté d'une conscience propre, quand on ne le confond pas physiquement avec un être humain. On l'accuse d'ailleurs souvent d'outrepasser ses fonctions, mais il semble conserver la pleine confiance de Nikolaï.


Illustration : Marc Simonetti

Tuppence Abberline
Une spécialiste en cryptologie, que le duc souhaite engager pour s'assurer que la Coupe de l'Empereur, une compétition internationale de régates autour de la Lune, se déroule sans fraude. Elle effectue le voyage en traversier-obus conduisant à la cité dès les premières pages du livre, avant de traverser la ville et la vie armé de son caractère bien trempé.


Illustration : Rachel Yang

Gédéon
L”un des meilleurs réparateurs d’automates de la ville. Il court d’un établissement à l’autre pour assurer toutes sortes de travaux, à commencer par des révisions basiques en apparence, mais exigeant souvent des réglages délicats et précis.
Toutes sortes de commerces peuvent faire appel à lui, y compris la célèbre maison close Chez Hécate

Illustration : Mandy Jurgens

Bo-Yeong
Membre d’une famille de la noblesse du royaume de Silla, la jeune femme vient faire des études à Célestopol. C”est là qu’elle rencontrera son futur époux, un peintre. Soutien indéfectible de ce dernier, Bo-yeong n’en demeure pas moins sensible à bien des causes, en ces temps de tumulte sous la coupole de la cité lunaire.


Illustration : Em.

Louise
Une jeune violoncelliste, véritable feu-follet, appartenant à l'’orchestre philharmonique de Paris, venue pour un an de représentations à Célestopol. Sans même en avoir conscience, elle pourrait nourrir bien des passions, parfois dévastatrices.

Et j’en compte tant d’autres que j’aimerais vous faire découvrir : Anton, le journaliste moscovite, Clémence, la doctorante de Nouvelle-France, Fiodor, le Maître des Clefs, le vieux Sergei sur son barrage, Kokorin le voleur, Octave Bellême, propriétaire de grand magasin, Alexey la conductrice de locomotive, etc, etc, etc !
Mais pour ça… Il va falloir lire Célestopol !

Célestopol, la présentation de Libretto

Le 2 mai approche !

Et cette fois Célestopol a pris toute sa place sur le site des éditions Libretto, avec notamment une nouvelle quatrième de couverture.
Que dire ? Je la trouve parfaite.
Eh oui, il n’y a pas que Game of Thrones dans la vie ces jours-ci !

Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes.
Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave.
— Libretto

Célestopol, la couverture du poche !

Après l’annonce de cette sortie le mois dernier…
Place à la découverte de la couverture, ci-dessous. Pour rappel, Célestopol fera son entrée chez Libretto le 2 mai prochain. Personnellement, je la juge tout à fait dans la “charte graphique” de cette maison.
Mais ce n’est d’ailleurs pas la seule actualité du moment pour cet univers. J’aurais en effet la chance et le plaisir de proposer une nouvelle inédite se déroulant à Célestopol, dans le cadre d’une anthologie à paraître aux éditions Oneiroi, une annonce là encore qui vient tout juste de tomber.

PS : concernant la sortie du poche chez Libretto, vous êtes libraire, journaliste, blogueuse ou blogueur et cette parution vous intéresse ? N’hésitez pas à me contacter ! :)

Célestopol arrive en poche chez Libretto

Ah, depuis le temps que j’avais envie de partager cette nouvelle avec vous !
Mais voilà, c’est désormais “officiel” : Célestopol va connaître une nouvelle vie, en poche cette fois, chez Libretto.

Petite considération personnelle : Libretto est l’un de mes deux éditeurs poche préférés - je garde le mystère quant au second - et me retrouver au catalogue de cette maison haut de gamme en compagnie de noms aussi prestigieux que Bartol, Kent, Legátová, London, McDonald, ou Stevenson (ou Fabien Clavel plus près de chez nous), c’est tout de même quelque chose de fort pour mon petit cœur.
Et plus sérieusement, une grande fierté (même si je suis loin de me comparer à de tels auteurs, évidemment).
Depuis sa parution au printemps 2017 aux éditions de l’instant, je me suis battu sans relâche pour ce recueil, pour tenter de lui apporter un peu de visibilité (de bien des façons, je songe à la BD par exemple), et cette parution constitue un petit aboutissement. Célestopol représente tant à mes yeux. Le souvenir de l’insaisissable, d’instants volés réunis dans l’espoir de les conserver… souvent pour mieux les égarer.

Mais je m’égare, justement !
Pour en revenir à cette version poche, elle sera disponible dès le 2 mai prochain, au format papier mais également en numérique, pour celles et ceux qui préfèrent le livre électronique. En parallèle, sachez qu’une page Facebook officielle est à présent ouverte ! N’hésitez pas à vous abonner pour suivre toute l’actualité de Célestopol en vue de cette sortie poche, et pourquoi pas, celle aussi d’un certain Célestopol 1922

Concours Célestopol : résultat !

Après un dépouillement comprenant des centaines... hum, bon, des dizaines de participations, Frigg, l'émérite huissier à qui je n'ai pas demandé son avis pour l'embarquer dans cette histoire, a donc désigné... 

Camille B., comme la gagnante de ce "grand" concours
Elle recevra donc comme convenu un exemplaire de Célestopol, ainsi que la fameuse lampe lune... et même un petit cadeau bonus !  
Surprise en vue. :-) 



Merci à toutes les participantes et toutes les participants : 77 au total, + 4 qui n'ont pas donné les bonnes réponses, à savoir : 

- Oderint dum metuant « Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent ! »
- 1851
- Le duc Nikolaï 


Pour toutes celles ceux qui n'ont pas gagné, vous devriez malgré tout bientôt pouvoir découvrir cet univers si le cœur vous en dit. Et pour ceux qui le connaissent déjà, il se profile aussi quelque chose... 

(Sinon, ma dédicace de samedi dernier s'est très bien passée ! Même si évidemment, actualité 2018 oblige, Célestopol n'était pas au centre des signatures, mais plutôt L'Empire du Léopard et un peu Poussière fantôme, bien sûr !)

Célestopol : faites rouler les dés !

Illustration originale : Mikaël Morin-Hamelin

Ah, le jeu de rôle !
Vivre ses propres aventures dans des décors incroyables, avec pour seule limite l'imagination des participants, voilà un concept qui longtemps m'a fasciné ! Pour l'anecdote, j'ai même été abonné plusieurs années au magazine Casus Belli... sans jamais jouer. Juste pour le plaisir d'y découvrir de nouveaux univers et des histoires qui me faisaient rêver.

Parmi mes différents projets en tant qu'auteur, s'il y en a bien un qui m'a tout de suite paru avoir un certain "potentiel" dans ce registre, c'est Célestopol. Et j'ai reçu l'automne dernier un mail d'une personne qui semblait penser la même chose que moi...

Je laisse donc tout de suite la parole à Erkekjetter, la conceptrice de l'émission Culture Particulière sur Youtube et responsable JDR du festival Paris est Ludique !

J’avais eu la chance de lire quelques textes de Célestopol avant leur parution et j’avais déjà bien accroché à l’univers. Après avoir lu le recueil complet, je l’aimais encore plus... mais surtout, j’avais envie d’y passer plus de temps, de me balader dans ses rues et de l’explorer plus en profondeur ! L’époque, l’aspect uchronique, l’idée de cette cité sur la Lune avec son fonctionnement un peu fou, son duc mégalomane et flamboyant, ses étranges automates, bref, beaucoup d’éléments attisaient ma curiosité. Et je suis tombée amoureuse de Wojtek, mais ceci est une autre histoire...
Il se trouve qu’à ce moment-là, Emmanuel et moi échangions pas mal autour du jeu en général et de Célestopol, et il me glisse dans la conversation que pour lui, Célestopol se prête « naturellement » au jeu de rôle... J’ai sauté sur l’occasion, je lui ai proposé d’écrire un petit scénario dans cet univers, et l’idée lui a plu ! Restait à passer l’épreuve du feu : faire une courte partie-test pour vérifier que ça fonctionnait avec des joueurs qui n’avaient pas lu le recueil.
J’ai commencé à faire sérieusement chauffer mes neurones sur le sujet : il fallait déterminer l’orientation globale de ce que je voulais proposer, poser des bases pour l’univers qui soient adaptées à une pratique ludique, bricoler un système de jeu qui ne soit pas trop lourd, établir des fiches de personnages prêts à être joués... le tout sans trahir le matériau avec lequel je composais. J’ai proposé mes idées et mes pistes de réflexion, posé moult questions, et nous sommes tombés d’accord avec Emmanuel : Célestopol, le jeu de rôle, proposerait des aventures et investigations urbaines, et de l’exploration lunaire.
Trois longues soirées plus tard, j’étais prête pour un premier test. En novembre dernier, cinq rôlistes débarquaient donc dans la cité pour la toute première fois : une bête mission d’escorte les attendait, à bord d’un « dirigeable » lunaire. L’expérience s’avéra concluante et mes cobayes acceptèrent une nouvelle partie, cette fois avec création de personnages et scénario plus construit. Le projet était désormais lancé, vers l’infini et au-delà, et nous avions une nouvelle expédition à organiser !
Depuis, le système de jeu s’est affiné, il est devenu possible d’incarner un automate modifié, et nous nous préparons à sortir du dôme pour aller gambader sur le sol lunaire. Il reste du travail, bien sûr, mais les choses avancent bien et j’espère pouvoir vous proposer dans quelques semaines un petit kit de découverte, pour pouvoir jouer une première aventure dans l’intrigant univers de Célestopol !

De fait, voilà le plan : d'ici quelques semaines maximum désormais, on vous proposera donc un scénario clé en main pour une petite visite sur la Lune, le tout avec un cadre de jeu reposant sur des caractéristiques de base + un système de compétences et de faiblesses qui permet de spécialiser le personnage + une jauge de spleen, sur laquelle nous laisserons planer le mystère pour le moment.
Il est sans doute préférable d'avoir déjà lu le recueil, mais... ce n'est pas obligatoire ! La plupart des joueurs l'ayant testé pour le moment n'ont d'ailleurs pas lu Célestopol. Cela dit, bien entendu, il n'est pas interdit non plus de se laisser tenter par cette lecture... 
Ensuite... on espère bien développer ce projet et le porter plus loin encore, et là, qui sait ce qui pourrait se passer ? 

Bref... voilà un nouveau rêve à réaliser grâce à cette cité !