News

Au menu en 2019

Après le bilan 2018, il est temps de parler de cette année 2019 !

Traduction :

Une année sous le signe de Steven Erikson...
Dès le mois prochain en principe, je vais retrouver l'univers du Livre des Martyrs, avec la traduction du tome 6, The Bonehunters. Un pavé de plus de 1000 pages m'attend... Autant dire que je vais travailler dessus de longs mois.
Ensuite... j'ai potentiellement plusieurs pistes, mais rien de finalisé à cette heure. Il va falloir mener ça en parallèle, bien entendu. Donc, chers amis éditeurs… Call Me Maybe.

Ecriture :

L'an passé, j'ai eu la chance de publier deux romans la même année, et même à une semaine d'intervalle (!). Cette année 2019 sera plus "calme" et avant tout placée sous le signe de... l'écriture justement, en prévision de 2020. Mais pas que mine de rien, loin de là !

A Célestopol
Ma “fameuse nouvelle” Toungouska, située dans l'univers de Célestopol, ne devrait plus tarder du côté de l'anthologie de Damien Snyers, Donnez-moi des nouvelles. J'espère vous en reparler bientôt, pour de bon cette fois !
Toujours du côté de la Lune, en cette année des cinquante ans de la conquête de notre satellite, je participe à une anthologie destinée à présenter le genre steampunk, chez Oneiroi éditions. Il s'agit d'un texte de 50 000 signes environ, répondant au thème "écologie et folie technologique".
Et j'ai même une troisième nouvelle de prévue...

Tout ça pour dire que 2019 sera aussi une année Célestopol, et ce pour différentes raisons encore.
Tout d'abord... Ah, mince, c'est que je ne peux pas encore en parler ! Mais ce n'est plus qu'une question de jours... Le très gros morceau, c'est bien sûr mon projet de nouveau recueil dans cet univers, désormais baptisé Célestopol 1922. Comme ce nom de code le laisse entendre, toutes les nouvelles, sauf deux, se dérouleront la même année en ville (et ailleurs.). J'espère qu'il pourra être près pour la fin de l'année. Pour l'instant, je dirai que j'en suis à peu près 40% d'un premier jet "viable".

Sur les terres de L’Empire du Léopard
Mon autre gros chantier sur un plan personnel, c'est donc un retour à l'univers de L'Empire du Léopard. Il ne s'agira pas d'une suite, mais d'un autre one-shot, se déroulant 25 ans après L'Empire, et toujours dans la péninsule de la Lune-d'Or. Le seul personnage en commun entre les deux romans sera le capitaine mercenaire Artemis Cortellan. Pour le reste, vous retrouverez une large majorité des ingrédients déjà présents dans l'Empire, mais dans un roman plus dense et... plus court !
Il devrait arriver au printemps 2020, toujours chez Critic.
Mais avant l'année prochaine, il sera possible de replonger dans cet univers-là, puisque j'ai eu le plaisir d'être invité à participer de nouveau à l'anthologie du Salon Fantastique - après l'édition 2018. Dans cette nouvelle, il sera plus précisément question... d'alchimie.

Autre :
Ce premier semestre 2019 sera également très dense, avec la mise en branle désormais tout à fait concrète de mon projet commun avec Anthelme Hauchecorne, à destination d’un lectorat Young Adult. J’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler très bientôt là aussi.

Et surtout… meilleurs vœux à toutes et tous pour 2019 !

Projets, planning, 2018, 19, 20...

On soufflera plus tard !

- Quel plaisir en effet de mettre à jour une page qui m'est chère sur ce site, à savoir celle concernant mes projets dans le domaine de la nouvelle !
Je viens d'en annoncer deux de plus, Toungouska et Miroirs et fumée, sans compter que j'espère pouvoir vous parler bientôt d'une troisième anthologie avec votre serviteur au sommaire, et qu'une autre des nouvelles évoquées sur cette page, Danser avec le chaos, devrait enfin paraître sous peu ! 

- Dans un registre beaucoup plus... académique, je voulais aussi officialiser pour de bon ma présence au sommaire du Dictionnaire de la fantasy, à paraître cet automne aux éditions Vendémiaire. Anne Besson, que l'on ne ne présente plus, présente justement le projet sur Elbakin.net
Seul ou très bien accompagné, je me suis chargé de cinq articles. 
 

Mais avec tout ça, finalement, on reste dans les eaux de 2018 ! Pour ce qui est de l'année prochaine, voire de 2020, il faudra encore patienter quelques jours, voire quelques semaines... mais les choses se précisent côté écriture !
 

A venir sur le blog... et ailleurs !

Mais qu'est-ce que je mijote encore ?
Alors que Le village s'apprête à filer chez l'imprimeur, il est temps de faire un point - hors traduction - concernant les semaines à venir.
C'est cadeau, ne me remerciez pas, c'est aussi pour réfléchir à haute voix.
Enfin, à l'écrit. Bref, on se comprend. 

 

 

 

 

 

 

- Mai : cap sur Phantom Dust. J'ai prévu d'en terminer le premier jet complet pour l'autre éditeur avec qui je collabore sur ce projet avant la fin du mois. Et avec ou sans pont, mai passe vite. 
- Juin : Ce sera le mois de la parution de Gentlemen mécaniques, aux éditions de l'instant, avec une nouvelle de mon cru. Mais ce sera surtout le début de la phase active d'écriture de mon recueil de nouvelles, Célestopol, pour ces mêmes éditions. Si tout va bien, je pense m'y consacrer en juin, juillet et août pour rendre le tout en octobre. 
- Juillet/Août : voir ci-dessus... ;-) en espérant aussi avoir bien sûr à retravailler Phantom Dust, car cela signifiera que le projet a franchi une étape supplémentaire avant signature du contrat ! 

Entre-temps, je ferai bientôt un point sur Le village justement (outre la précommande, les premiers chapitres vont être mis en ligne) et je posterai au moins un nouveau billet sur Célestopol et le lancement de ce projet. 

Et juste avant de partir pêcher...

Eh oui, l'horloge tourne, on a maintenant changé d'heure des deux côtés de l'Atlantique et le mois d'avril se profile déjà... 
Bref, il était temps de faire un petit point d'ordre général !

 

 

- Sur le plan des traductions, j'ai rendu cette semaine à Fleuve Editions The House of Shattered Wings d'Aliette de Bodard, qui vient de réaliser un doublé inédit aux derniers British Science Fiction Awards, le week-end de Pâques. La parution française est toujours prévue pour l'année prochaine à l'heure actuelle. Pendant ce temps, le nouveau Nicholas Sparks, intitulé Si tu me voyais comme je te vois, arrivera quant à lui en librairies dès le 9 juin. Cette fois, la date est définitive ! 

- Sur le plan de l'écriture, certains savent peut-être que j'ai "placé" il y a peu une quatrième nouvelle et je viens de renvoyer la version définitive un peu plus tôt aujourd'hui. Du coup, j'ai mis à jour la page dédiée à ce genre de textes courts ici-même ! Je travaille d'ailleurs sur une autre nouvelle, qui ne concerne pas le projet Célestopol... 

- Pour le reste, le mois d'avril va être placé justement sous le signe de mon projet le plus récent - Phantom Dust de son petit nom (de code), dont j'ai parlé dans le précédent billet publié sur ce blog - mais aussi du plus ancien, avec Le village, que je vais enfin "quitter" pour de bon... Il faut bien savoir tourner la page un jour !

Rendez-vous donc fin mai, même si d'ici là...  

Le planning fin 2015 !

Je dois dire que l'année se finit bien plus tranquillement qu'elle n'avait commencé et c'est même le moins que l'on puisse dire !
En attendant comme l'an passé un bilan du côté des traductions, sans doute la semaine prochaine, je peux vous dire que les deux semaines à venir, entre deux Pyrénéens (offrez-les frappés !),  vont être (quasiment) exclusivement consacrées au Projet Canada
Histoire de se mettre en ordre de marche pour 2016 !

Mais aussi, en prévision... 

- Divers travaux sur ce site, avec quelques pages à modifier/refondre/créer. 
- Un peu de traduction avec The House of Shattered Wings avant d'atteindre mon rythme de croisière en janvier.  
- Un calendrier à préciser pour mes dernières productions personnelles, entre les ultimes corrections à venir pour Le village et la rédaction de mon recueil de nouvelles, là aussi à plein régime dans quelques semaines, AKA Célestopol

Et en vous souhaitant de très bonnes fêtes ! 
 

De Caroline du Nord aux Orcades !

Lorsque j'ai annoncé avoir finalement deux nouvelles traductions en vue fin août, je n'avais pas mentionné clairement la première.
Bon, ni la seconde, mais...
Simplement indiqué que ce n'était pas de la fantasy.
Je pense pouvoir dire aujourd'hui que je suis donc au travail sur le nouveau roman de Nicholas Sparks. Oui, celui de N'oublie jamais, entre autres adaptations au cinéma. 
Autant dire que c'est une expérience différente (contexte, thèmes, style), mais rafraîchissante. Évidemment, il est question d'amour, mais pas que. Et puis, plancher sur le roman d'un auteur qui compte 100 millions de ventes, c'est, comment dire, une certaine idée de la pression tout de même.

Du coup, pour les amateurs qui traîneraient dans le coin, j'ai également repris mon petit "rituel" de la bouteille de whisky commémorative, histoire de fêter chaque nouveau contrat !

Mon choix pour cette nouvelle étape : un Highland Park 12 ans d'âge. D'où les Orcades, puisque c'est là que leur distillerie est installée.

Et sur ce, santé !

Embouteillage du 15 août

Ah, le week-end !
Un essai de traduction à peaufiner, des corrections pour une nouvelle à intégrer, quelques autres "trucs" en chantier... Qui a parlé de jour férié ? 
En même temps, en vivant au Canada désormais, le 15 août... J'espère que l'on me pardonnera en tout cas de faire l'impasse sur la mise en ligne de nouvelles chroniques de romans pour Elbakin.net aujourd'hui, alors que j'en ai encore 4, 5... 6 en stock (pendant que d'autres s'amusent sans moi, sacrilège) !


En avril, planning et timing

(Et "Ne te découvre pas d'un fil", un proverbe qui n'a d'ailleurs jamais été aussi vrai qu'au Canada, si je puis me permettre.)

Ah, Bologne et Londres pour ce qui est des salons pros, les vacances de printemps en prime... voilà déjà trois bonnes raisons de se retrouver avec des éditeurs fort occupés !
Pour le reste, je le disais déjà dans un billet au début du mois, mais j'espère pouvoir tout bientôt en finir avec la discrétion et le teasing, deux outils que je manie plutôt bien mais qui demande à être remplacés eux aussi.
Et tel Moss, j'ai justement fini mon verre de lait cette fois...


Histoire de patienter et comme c'est un peu la mode, si vous avez des questions à m'adresser sur le métier de traducteur ou même sur Elbakin.net, je pourrais toujours en sélectionner 5 (si j'en reçois cinq évidemment !) et m'engager à y répondre ici avant la fin du mois.

(En fait, je me rends compte que c'est une drôle de façon de vouloir se changer les idées que de discuter de son "domaine" d'activité, mais bon...)