News

Le Village, une approche en numérique

"The Lost Children" - Christopher Balaskas. Autant dire que j'ai tout de suite pensé au Village en découvrant récemment cette illustration. 

On m'a régulièrement posé la question depuis la sortie du roman, alors je profite d'une courte pause pour faire le point !
Au printemps dernier, proposer Le Village au format électronique n'était pas une priorité, loin de là, puisqu'il fallait déjà que la version papier réussisse à quitter l'entrepôt de l'imprimeur, on s'en souvient (J'en plaisante aujourd'hui, mais à l'époque, entre les grèves et les inondations, il n'y avait pas de quoi rire !). 

A présent, je peux le dire, Le Village va bien connaître une déclinaison en numérique (epub, mobi, ce que vous voulez !). En revanche, la date de sortie n'est pas encore fixée, mais ce n'est pas qu'un vœu pieux. Le processus est enclenché. Au passage, les quelques coquilles de la version papier seront bien entendu corrigées !
J'espère que cela fera plaisir à celles et ceux d'entre vous qui ne jurent que leur liseuse ! :-)

Mais en attendant, parce que je reste un amoureux du papier, et parce que c'est tout de même mieux pour profiter de la splendide illustration de couverture de Marc Simonetti, la version "classique" du roman est bien entendu toujours disponible (et, a priori, c'est une histoire appréciée des lecteurs). Vous pouvez par exemple le trouver ici, en vente directe sur le site de l'éditeur.
Pensez-y, c'est bientôt Noël ! ^^ 

Un avant-goût de 2017 et de Célestopol

Début octobre, la campagne Ulule de Gentlemen mécaniques (entre autres anthologies prévues aux Editions de l’Instant) s’est achevée avec un certain succès, puisque les 200% de la somme d’origine demandée ont été dépassés.

Parmi les « formules » offertes, l’offre de base à 20 euros comprenait le recueil en question ainsi qu’une nouvelle supplémentaire en numérique. Une nouvelle de mon cru désormais disponible, ce qui forcément représentait une certaine pression pour moi, à plusieurs titres. D’une part car attendant que Gentlemen mécaniques quitte l'entrepôt de l'imprimerie, ce sera un premier aperçu.
Et d'autre part, car il s’agit aussi du premier aperçu de Célestopol, avant même la nouvelle à l’origine du projet présente justement dans ce même recueil (en version papier pour le coup, évidemment) ! Autant dire que, comme souvent, ce n’est pas forcément ce qui était prévu au départ, en tout cas, pas il y a quelques mois encore.
C’est aussi mon premier texte proposé en version numérique (conçue par Emmanuel Gob, que je remercie au passage.)

Mais voilà, la nouvelle est désormais dispo ! Pour la présenter, autant laisser la parole à mon éditeur. Je me sentirai moins gêné.

« Face cachée » est une nouvelle d’exploration et d’apprentissage, hommage multiple à différents archétypes de la littérature du XIXème siècle et une excellente découverte de Célestopol, la ville phare du prochain recueil éponyme d’Emmanuel Chastellière, dont vous retrouverez une autre facette au sein de l’anthologie « Gentlemen mécaniques ».
Hommage et détournement assumé de la littérature d’aventure des romans feuilletons qui remplissaient les pages des journaux de la Belle Époque, « Face cachée » joue avec les personnages et les caractères de ces héros : la belle aventurière, le duc tout-puissant au charme irrésistible, la pirate de mer de Chine, le journaliste curieux et les détourne en figures inversées des Rastignac, Rouletabille, Serge Alexandrovich et autres Milady dont cette presse fin de siècle nous abreuvait.
Aventures, complots, jeux de pouvoir et de séduction et, les couvant et les attisant, la mégalopole ultime : Célestopol.
Préparez vos tickets, il est temps d’embarquer.

 

J’espère que cette première (techniquement, ce doit être la cinquième ou sixième) nouvelle dans l’univers de Célestopol vous plaira.
Si vous n’avez pas participé à la campagne Ulule, il se peut qu’elle arrive bientôt à la vente (à prix doux, évidemment) sur les plateformes numériques habituelles !

Le retour du Régiment Perdu

livres-rassemblement-316.jpg

Un retour, oui, mais en numérique !

Au cas où certaines personnes passant dans le coin seraient intéressées, sachez que les éditions Bragelonne m'ont récemment contacté pour signer un avenant aux contrats de traduction des romans en question, concernant une future parution en numérique de l’œuvre de William R. Forstchen. 

Je précise que cela concerne les 4 tomes que j'ai eu l'occasion de traduire, y compris le tome 5 Battle Hymn, jamais sorti en version papier. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il arrivera en numérique ! Je préfère ne pas donner de faux espoirs.
Il faudrait au préalable le relire et j'avoue que réviser une traduction 4 ans après l'avoir terminée, voilà qui doit tout de même constituer une expérience particulière.