News

Projets, planning, 2018, 19, 20...

On soufflera plus tard !

- Quel plaisir en effet de mettre à jour une page qui m'est chère sur ce site, à savoir celle concernant mes projets dans le domaine de la nouvelle !
Je viens d'en annoncer deux de plus, Toungouska et Miroirs et fumée, sans compter que j'espère pouvoir vous parler bientôt d'une troisième anthologie avec votre serviteur au sommaire, et qu'une autre des nouvelles évoquées sur cette page, Danser avec le chaos, devrait enfin paraître sous peu ! 

- Dans un registre beaucoup plus... académique, je voulais aussi officialiser pour de bon ma présence au sommaire du Dictionnaire de la fantasy, à paraître cet automne aux éditions Vendémiaire. Anne Besson, que l'on ne ne présente plus, présente justement le projet sur Elbakin.net
Seul ou très bien accompagné, je me suis chargé de cinq articles. 
 

Mais avec tout ça, finalement, on reste dans les eaux de 2018 ! Pour ce qui est de l'année prochaine, voire de 2020, il faudra encore patienter quelques jours, voire quelques semaines... mais les choses se précisent côté écriture !
 

Célestopol en BD, c'est en ligne !

Au moment de la sortie de Célestopol, les lectrices et lecteurs qui avaient pré-commandé le recueil avaient reçu en bonus une petite BD en 5 planches, dessinée par Em
Aujourd'hui, quelques mois plus tard, nous avons décidé de proposer cette incursion en BD à tout le monde (et, évidemment, gratuitement) !

Vous pouvez donc retrouver Vol de nuit ci-dessous, dès maintenant ! J'espère sincèrement que cette "mise en bouche" (puisque conçue comme un apéritif avant de démarrer la lecture du recueil) vous plaira. En tout cas, avec le recul, cette collaboration reste une expérience magique pour moi, en tant que grand fan de BD.
Mais aussi grâce au talent d'Em, bien entendu ! D'ailleurs, sans trop en dire, je peux vous annoncer que nous travaillons de nouveau ensemble, et toujours dans l'univers de Célestopol... et si vous êtes amatrice ou amateur de cartes de tarot... mais chut !

Quant à Célestopol en tant que tel, le recueil poursuit son petit bonhomme de chemin, comme Le village avant lui.
Si jamais vous l'avez déjà lu, eh bien, que dire ? N'hésitez pas à en parler autour de vous ! C'est tout ce que je peux vous "réclamer". :) Je suis bien sûr partial, mais je pense que qu'il s'agit de personnages et d'un univers qui le méritent. 
En attendant... voici la BD ! 

Pour vous procurer Célestopol :
Sur le site de l'éditeur
Sur Amazon 
Et évidemment en le demandant à votre gentil(le) libraire si vous ne le trouvez pas en rayons !

A venir : une nouvelle de Célestopol en version audio !

Voilà une annonce que j'avais hâte de faire depuis plusieurs semaines déjà ! Mais il était sans doute plus sage de laisser passer la rentrée. 
Trêve de bavardage : l'une des nouvelles de mon recueil steampunk Célestopol va bientôt avoir droit à une adaptation en version audio.
En effet, Oderint dum metuant a été choisie pour faire partie du projet Coliopod, un podcast que je vous recommande chaudement, Célestopol ou pas ! 
Coliopod, animé par Cédric Jeanneret, cherche à mettre en avant des textes au format nouvelle justement, issus des littératures de l'imaginaire. Et je suis pour ma part très flatté de rejoindre des noms comme Jean-Philippe Jaworski, Angélica Gorodischer ou encore Estelle Faye, pour n'en citer que trois. 
Cerise sur le gâteau, ce texte sera lu par nul autre que Stefan Platteau. Si vous avez déjà eu le plaisir d'entendre la voix de Stefan, autant dire que je ne me fais de mon côté aucun souci pour ce qui est de le voir donner vie avec brio à cette nouvelle ! 
Pour rappel, la présentation que j'en avais faite en avril

Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent ! » Telle est la devise de Célestopol.
En 1901, l’agitation règne dans les rues de la ville et l’impératrice risque bien de devoir intervenir pour rétablir le calme. Qui se cache sous le masque de l’Oiseau de Feu, un voltigeur visiblement décidé à semer le chaos un peu partout ? Le jeune duc Nikolaï ne semble guère se formaliser de ses coups d’éclat.
— Oderint dum metuant

Ce ne fut pas la nouvelle la plus facile à concevoir ou à écrire pour moi, mais c'est certainement l'un de mes textes préférés du recueil. Comme je le dis souvent, mon appréciation des nouvelles varie encore d'un jour à l'autre, mais Oderint... demeure toujours dans mon top 5, peu importe le jour. 
En attendant cette version audio, voici une petite idée d'accompagnement sonore, si vous lisez la version papier... 

La nouvelle devrait arriver sur Coliopod en février 2018. 

Les Gentlemen sont de sortie !

Désolé pour le reflet ! Mais ce n'est pas moi qui ai pris la photo. Encore un coup de l'éditeur ! 

Et non, non, je n'ai pas disparu de la surface de la Terre. ^^
J'aurais pu être plus présent par ici, c'est certain. J'aurais pu vous présenter un nouveau Entre deux textes à rendre, vous reparler de Phantom Dust (qui avance toujours, merci !), de la couverture de Célestopol qui se précise ou bien évidemment de traduction... Mais je n'ai jamais pris le temps.
Désolé !

Aujourd'hui, c'est le cas, pour vous signaler la sortie de l'anthologie steampunk Gentlemen mécaniques. Oui, ENFIN, je suis bien d'accord, on ne va pas se le cacher. Je n'étais pas le dernier à trépigner d'impatience en attendant que l'anthologie quitte l'entrepôt de l'imprimeur, vous vous en doutez ! 
L'ouvrage est disponible sur Amazon.fr par exemple ou bien sûr via le site officiel des Editions de l'Instant

Gentlemen mécaniques contient ma nouvelle Fly Me To The Moon, qui s'est retrouvée à l'origine du projet Célestopol justement, puisque se déroulant dans cette cité lunaire. 
C'est donc un texte qui me tient à cœur, à plus d'un titre. J'ai écrit cette nouvelle très vite, en trois ou quatre jours car je devais le faire et ses personnages me hantent encore. Tous les textes de Célestopol ne baigneront pas dans cette atmosphère, mais ce sera sans doute la couleur dominante du recueil.

J'étais fébrile en attendant la sortie de Gentlemen et je le suis finalement encore plus maintenant, car j'espère évidemment que Fly... vous plaira mais surtout vous touchera. Je pense sincèrement que la nouvelle possède ce potentiel. 

Bonne lecture ! 

Au passage, je serai aussi de la fête des Imaginales. Premier retour en France depuis plus de deux ans ! 

Nouvelle bientôt disponible : Brasier !

J'ai déjà abordé brièvement le sujet ce week-end, mais j'avais promis d'y revenir !

Brasier, sera disponible cette semaine dans le cadre de l'anthologie Routes de Légendes des éditions Rivière Blanche, sous la direction d'Estelle Faye et de Jérôme Akkouche. Une anthologie disponible à la vente lors des Rencontres de l'imaginaire de Sèvres.
C'est un peu de la "triche", puisque l'anthologie elle-même sortira seulement en janvier finalement, mais si jamais vous faites un tour à Sèvres ce samedi... N'hésitez pas à vous laisser tenter !
Le sommaire complet est à consulter ici

Je voulais "m'attarder" sur cette nouvelle car elle occupe une place à part pour moi.
Si l'on met de côté l'histoire éditoriale "complexe" du Village, ce fut mon premier texte accepté, suite à ma décision de répondre à l'AT concerné l'an passé. On ne peut pas dire que c'était dans mes habitudes, vu qu'il s'agissait en gros mon premier essai dans ce domaine (J'avais bien tenté ma chance près de dix ans (!) plus tôt pour une autre anthologie, mais c'était si loin...). 

Comme Le Village ou d'autres de mes écrits disponibles (ou en passe de l'être), cette histoire ne respire pas franchement la joie de vivre, mais... eh, c'est la vie, non ? Surtout, il ne s'agit pas d'une posture de ma part. C'est comme ça que j'écris, pour le meilleur, et pour le pire...
En tout cas, l'univers est totalement différent de celui du Village ou de Célestopol

Je dirai que le cadre de l'histoire pourrait se situer en Amérique du Sud... mais pas notre Amérique du Sud. De même, le niveau technologique de cet univers baignant pourtant encore dans un mélange de superstitions et de conflits armés l'éloigne d'une fantasy moyenâgeuse disons classique. Cela dit, superstitions et conflits armés, malheureusement, voilà qui est toujours d'actualité dans notre monde. 
J'aime aussi beaucoup les personnages que vous allez découvrir, cette bande de mercenaires évoluant dans une jungle pleine de dangers et de secrets et chargés d'apporter des remèdes à un dispensaire perdu au milieu d'une zone en guerre. 
Reste à savoir ce qu'ils vont bien pouvoir trouver en chemin !
J'espère de mon côté pouvoir renouer avec cet univers car je pense qu'il y a encore beaucoup d'histoires qui attendent leur tour ! 

Nous vous invitons au voyage, sur des chemins creux en bas de chez vous ou au-delà de notre galaxie, dans un camion pensant ou à bord d’un trois-mâts qui sent le sel et la poudre, au fond d’une jungle à fées, dans le Grand Nord ou sur la Route du Thé. Suivez des arpenteurs dans leur périple, cartographiez des territoires inconnus, survivez à des accidents dantesques et grimpez sur des panneaux de signalisation… Au passage, n’oubliez pas de ramassez les petits cailloux au bord de la voie. Qui sait quelle est leur histoire ?

Gentlemen mécaniques et autres histoires !

Les Editions de l'Instant ont lancé hier une campagne de financement participatif, dont le but est de pérenniser une collection d'anthologies cherchant à apporter un peu de nouveautés dans le paysage actuel du genre. Mais les recueils de nouvelles, ça ne marche pas forcément (en tout cas chez nous...), d'où la volonté de maximiser leurs chances.
La première d'entre elles n'est autre que Gentlemen mécaniques, prévue de longue date. J'ai d'autant plus hâte de la voir arriver (cela aurait dû être le cas initialement à la fin du printemps) que cette anthologie steampunk contient ma nouvelle "Fly Me To The Moon", un texte à l'origine lui-même du projet Célestopol
C'est dire son importance à mes yeux ! Mais au-delà de ça, et quitte à paraître maladroit ou naïf (vu que les autres acceptées ne sont pas encore sorties ou en donnant l'impression peut-être de dévaloriser Le Village alors que pas du tout), je pense que c'est ma meilleure nouvelle - voire la meilleure chose que j'ai écrite dans ma vie jusqu'ici.
Et ça compte, du moins, logiquement, pour moi !

Mais outre cette nouvelle-là, vous aurez peut-être remarqué qu'en "précommandant" l'ouvrage, vous aurez droit à une nouvelle supplémentaire en numérique. Une nouvelle, eh bien, de mon cru. Et inédite, par la force des choses. J'en parle désormais sur cette page, mais sachez qu'il s'agira d'un autre aperçu de la cité de Célestopol, dans une tout autre ambiance, mais... avec déjà quelques similitudes à mon sens !  

Le village est de sortie

Mine de rien, on en arrive à deux semaines depuis que les premiers acheteurs ont reçu leur exemplaire du roman. 
Comme en clin d’œil, je m'étais dit que je pouvais demander une petite photo à celles et ceux qui le voulaient bien, histoire de voir toute une ribambelle de livres apparaître ! Y compris moi, finalement servi au Canada ! Merci Chronopost...
Et merci à vous ! 
Même avec quelques jours de recul désormais, c'est encore une vraie émotion pour moi que de (re)voir ces clichés. Et vous avez échappé à "C'est la fête au village" comme titre de ce billet, ouf. 

Du côté de l'accueil fait à mon premier roman, je touche du bois pour le moment ! Fatalement, viendra le jour où quelqu'un détestera cette histoire, mais je n'ai pas à me plaindre des premières chroniques et/ou avis sur Babelio
Concernant l'avenir, j'en ai déjà parlé ici ou là, mais je comptais aussi proposer quelques "scènes coupées" du roman dans une sorte de "Post-Mortem" comme cela se fait dans le jeu vidéo par exemple, quand on revient sur la création d'un jeu, ici d'un roman. De quoi patienter de mon côté, car malheureusement, la parution de l'anthologie Gentlemen mécaniques dont je vous ai déjà parlée a été repoussée de quelques semaines. Croyez-moi, j'en suis le premier déçu et surtout encore plus impatient de vous faire découvrir l'univers de Célestopol !

Au passage, j'ai donné une interview sur le site de mon éditeur et j'en donne actuellement une autre, en plusieurs parties et en répondant aux questions des lecteurs, chez Book en Stock. Nous en sommes à la troisième partie ! 

Et juste avant de partir pêcher...

Eh oui, l'horloge tourne, on a maintenant changé d'heure des deux côtés de l'Atlantique et le mois d'avril se profile déjà... 
Bref, il était temps de faire un petit point d'ordre général !

 

 

- Sur le plan des traductions, j'ai rendu cette semaine à Fleuve Editions The House of Shattered Wings d'Aliette de Bodard, qui vient de réaliser un doublé inédit aux derniers British Science Fiction Awards, le week-end de Pâques. La parution française est toujours prévue pour l'année prochaine à l'heure actuelle. Pendant ce temps, le nouveau Nicholas Sparks, intitulé Si tu me voyais comme je te vois, arrivera quant à lui en librairies dès le 9 juin. Cette fois, la date est définitive ! 

- Sur le plan de l'écriture, certains savent peut-être que j'ai "placé" il y a peu une quatrième nouvelle et je viens de renvoyer la version définitive un peu plus tôt aujourd'hui. Du coup, j'ai mis à jour la page dédiée à ce genre de textes courts ici-même ! Je travaille d'ailleurs sur une autre nouvelle, qui ne concerne pas le projet Célestopol... 

- Pour le reste, le mois d'avril va être placé justement sous le signe de mon projet le plus récent - Phantom Dust de son petit nom (de code), dont j'ai parlé dans le précédent billet publié sur ce blog - mais aussi du plus ancien, avec Le village, que je vais enfin "quitter" pour de bon... Il faut bien savoir tourner la page un jour !

Rendez-vous donc fin mai, même si d'ici là...