News

Célestopol, la présentation de Libretto

Le 2 mai approche !

Et cette fois Célestopol a pris toute sa place sur le site des éditions Libretto, avec notamment une nouvelle quatrième de couverture.
Que dire ? Je la trouve parfaite.
Eh oui, il n’y a pas que Game of Thrones dans la vie ces jours-ci !

Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes.
Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave.
— Libretto

Célestopol, la couverture du poche !

Après l’annonce de cette sortie le mois dernier…
Place à la découverte de la couverture, ci-dessous. Pour rappel, Célestopol fera son entrée chez Libretto le 2 mai prochain. Personnellement, je la juge tout à fait dans la “charte graphique” de cette maison.
Mais ce n’est d’ailleurs pas la seule actualité du moment pour cet univers. J’aurais en effet la chance et le plaisir de proposer une nouvelle inédite se déroulant à Célestopol, dans le cadre d’une anthologie à paraître aux éditions Oneiroi, une annonce là encore qui vient tout juste de tomber.

PS : concernant la sortie du poche chez Libretto, vous êtes libraire, journaliste, blogueuse ou blogueur et cette parution vous intéresse ? N’hésitez pas à me contacter ! :)

Célestopol arrive en poche chez Libretto

Ah, depuis le temps que j’avais envie de partager cette nouvelle avec vous !
Mais voilà, c’est désormais “officiel” : Célestopol va connaître une nouvelle vie, en poche cette fois, chez Libretto.

Petite considération personnelle : Libretto est l’un de mes deux éditeurs poche préférés - je garde le mystère quant au second - et me retrouver au catalogue de cette maison haut de gamme en compagnie de noms aussi prestigieux que Bartol, Kent, Legátová, London, McDonald, ou Stevenson (ou Fabien Clavel plus près de chez nous), c’est tout de même quelque chose de fort pour mon petit cœur.
Et plus sérieusement, une grande fierté (même si je suis loin de me comparer à de tels auteurs, évidemment).
Depuis sa parution au printemps 2017 aux éditions de l’instant, je me suis battu sans relâche pour ce recueil, pour tenter de lui apporter un peu de visibilité (de bien des façons, je songe à la BD par exemple), et cette parution constitue un petit aboutissement. Célestopol représente tant à mes yeux. Le souvenir de l’insaisissable, d’instants volés réunis dans l’espoir de les conserver… souvent pour mieux les égarer.

Mais je m’égare, justement !
Pour en revenir à cette version poche, elle sera disponible dès le 2 mai prochain, au format papier mais également en numérique, pour celles et ceux qui préfèrent le livre électronique. En parallèle, sachez qu’une page Facebook officielle est à présent ouverte ! N’hésitez pas à vous abonner pour suivre toute l’actualité de Célestopol en vue de cette sortie poche, et pourquoi pas, celle aussi d’un certain Célestopol 1922

Un été au village

Ce serait presque la fête, mais bon, quand même... j'ai su me retenir au moment de donner un titre à ce billet. 

Mon premier roman est maintenant sorti depuis bientôt deux mois et les choses se passent plutôt bien.
Comme le dit mon éditeur "L'intérêt initial est dépassé et on continue à en écouler", donc c'est plutôt positif sur ce plan-là, qui m'intéresse forcément un peu dans la perspective de pouvoir pérenniser tout ça à l'avenir.
Mais sur le plan des critiques, sans tomber dans le listing (j'ai promis de ne pas le faire), je m'en sors aussi... assez bien ? 
Encore une fois, je me contenterai de citer Babelio ou le bilan de Book en Stock

http://www.babelio.com/livres/Chastelliere-Le-Village/849877
http://bookenstock.blogspot.ca/2016/07/bilan-et-fin-du-1515-demmanuel.html

Merci aussi à tous ceux qui m'ont envoyé une petite photo de votre exemplaire, prise même jusqu'en Chine ! C'était très gentil à vous. 

Le roman vit donc sa vie.
Et c'est plutôt début septembre que je vous proposerai une sélection de "scènes coupées" que j'avais évoquées précédemment. L'existence d'un livre prend parfois des tours bien différents, puisque suite à une idée en l'air aux allure de boutade, une version "jeu de plateau" est maintenant en cours de développement. Comprendre, des règles ont été écrites et il faut maintenant tester tout ça ! 
Ça ne donnera peut-être rien mais c'est amusant. Le jeu reprend le principe de base du roman, mais pas ses personnages, je précise. Je précise car j'y tenais, pour ne pas mélanger les genres, si je puis dire. Le roman reste une aventure à part pour moi, à plus d'un titre.
Pour en savoir plus, je vous renvoie cette fois à ce sujet lancé sur le forum d'Elbakin.net. 

Et enfin, un certain nombre de lecteurs ont évoqué le potentiel d'une suite, tout comme une suite potentielle (notez la subtile différence...). A ce sujet, je ne peux rien dire... 

De l'exploration en vue à la 1ere personne en milieu fantastique

J'ai déjà un peu parlé de mon nouveau péché mignon en ces lieux...
Histoire de ne pas être le seul à me laisse prendre (au jeu), je voulais présenter aujourd'hui deux autres projets ayant récemment retenu mon attention. 

Tout d'abord, Perception, signé par The Deep End Games, petit studio composé d'anciens membres de l'équipe à qui l'on doit notamment Bioshock Infinite (mais aussi Dead Space pour certains). Entre leur pedigree et cette histoire de jeune femme aveugle devant déambuler dans une maison hantée par d'étranges présences...
Comment ne pas craquer ?
Il leur reste en tout cas 22 jours pour financer leur projet, qui pour le moment, patine un peu, après un démarrage convaincant.

Le second, Kholat, se paie le luxe de compter sur une narration de Sean Bean (qui, bien sûr... meurt) dans la vidéo ci-dessous et joue là encore sur une dimension fantastique lorgnant cette fois nettement sur l'horreur, avec une intrigue basée autour de l'affaire du col Dyatlov. Une "affaire" encore non résolue à ce jour et qui a bien sûr donné lieu à des spéculations pour le moins farfelues (dont certaines impliquant évidemment des extraterrestres).
Celui-là se fera beaucoup moins attendre, puisque ce jeu développé par les polonais de IMGN.pro arrive dès le 9 juin.

Et enfin, un petit mot sur l'une de mes expériences vidéoludiques favorites des derniers mois, The Vanishing of Ethan Carter, qui va revenir encore plus beau, via une mise à jour gratuite pour passer d'un jeu tournant sur Unreal Engine 3 à la version 4.
J'aurais presque envie de le refaire pour retrouver cette ambiance si particulière, ses paysages, cette musique parfois si déroutante...