News

Retour sur le salon Jeunesse de Montreuil

Oooooh, Elizabeth sur la gauche ! :)

Comme je le disais déjà hier sur Twitter, ma première expérience à Montreuil fut courte (1h30 de dédicace pour moi) mais intense !
Avec de très gros guillemets, j'ai dû "m'ennuyer" à ma table 2 minutes maximum. Merci donc à toutes celles et tous ceux venus me voir ou s'étant arrêtés à la recherche d'un cadeau de Noël pour le petit dernier et qui sont repartis avec Poussière fantôme ! Merci encore pour votre curiosité et vos petits mots. J’ai bien fait de faire 15 minutes de rab’ en tout cas.
Et merci aussi à Scrineo bien entendu pour son organisation sans faille sur le stand.

J'aurais franchement adoré rester plus longtemps sur place (d’autant plus avec une voisine de table comme Béatrice Bottet) !

Cette semaine : Montreuil !

Le salon du livre et de la presse Jeunesse a ouvert ses portes hier (mercredi) à Montreuil, pour 5 jours de rencontres et de dédicaces !
Pour ma part, j’aurai le plaisir de le découvrir pour la première fois et d’y faire un petit tour samedi 1er décembre, sur le stand (E38) de Scrineo, entre 11h et 12h30.
Evidemment, qui dit Scrineo, dit donc Poussière fantôme !

Au plaisir de vous croiser sur place, même en coup de vent. :-)

Poussière fantôme est disponible !

Voilà, tout est dans le titre ! 

Et ci-contre, quel beau montage photo.
Plus sérieusement, voilà, mon second roman de l'année 2018 est en librairie depuis ce matin, dans un registre, on va dire Young Adult (et fantasy urbaine). 
J'ai toujours considéré ce projet publié chez Scrineo comme un tour de montagnes russes (hallucinées ?) et j'espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire que moi à l'écrire ! 

Bonne lecture tout le monde ! 
 

Poussière fantôme : bienvenue au Québec hanté !

Illustration : Xavier Collette 

Une semaine après L'Empire du Léopard, nouvelle sortie en librairie, ce jeudi 26 avril !

Je me devais donc de revenir sur ce second roman, évidemment.
Et pourquoi pas en vous présentant quelques lieux qui ont pu m'inspirer en cours d'écriture, à l'image du projet tout entier, né après une visite de Québec (Québec, la ville) hantée justement. 

 



 

 


 

Si le début de Poussière fantôme se passe à Montréal, l'église mentionnée dans le premier chapitre du roman se révèle avant tout inspirée de La cathédrale de la Sainte-Trinité, à Québec.
Dans ce lieu soi-disant le plus hanté de la ville, l'orgue jouerait parfois de la musique tout seul et le fantôme d'une femme apparaît à l'occasion près de l'autel. On raconte même que lors de sa visite en 1987, la reine Elizabeth II aurait elle-même aperçu un spectre de femme près de l'orgue, qui regardait en bas de la balustrade.
Ajoutez à cela une histoire de religieuse enterrée vivante... 

 

 

 

Un lieu réellement arpenté par nos héros à Montréal même n'est autre que le square Dorchester.
Par le passé, au début du 19eme siècle, cet emplacement abrita notamment un cimetière, avant de devoir déménager, faute de place, au fil des épidémies. On vous laisse toutefois imaginer ce qu'il pourrait se passer en cas de présence résiduelle de quelques spectres récalcitrants... 
 

Un autre lieu que je tenais à inclure dans les aventures d'Archibald n'est autre que le quartier chinois de Montréal. Attention, comme souvent avec ces auteurs mal intentionnés que je représente ici, je n'ai pas forcément respecté la réalité du cadastre à 100%. Pour résumer, même si je le présente d'emblée comme modeste, le véritable quartier chinois de la ville reste petit comparé à d'autres grandes villes dans le monde. 

 

1200px-WTMTL_T50_IMG_2477.JPG

Traversé de façon un peu plus "conséquente" dans le roman - puisque l'agence d'Archibald et Isidore y organise le gros de ses visites, le Vieux-Montréal compte lui aussi son lot de fantômes et d’histoires "véridiques", que pour le coup je n'ai pas - ou à peine... - retouchées (j'ai d'ailleurs déjà évoqué le square Dorchester)...
Pour preuve, le château Ramezay, hanté par deux fantômes, un gardien du nom d'O'Leary et une certaine Mademoiselle O'Dowd. Plusieurs témoins affirment aussi avoir entendu des voix, senti des odeurs de soufre ou vu des matériaux qui se détachaient... Sans parler de la rue Saint-Paul, avec là aussi deux autres revenants, cette fois assassinés par un bourreau corrompu.   

A Québec même, comment ne pas mentionner le célèbre Château Frontenac
Soi-disant hanté par le comte de Frontenac, Louis de Buade, à la recherche de sa fiancée, absente au moment de sa mort en 1698, qui elle aussi hanterait les lieux.
Plusieurs témoins affirment l'avoir aperçue, errant dans les couloirs, en chemise de nuit blanche. Elle aurait également été vue à l’intérieur des chambres. 
Cela dit, le château devenu hôtel de luxe abrite bien d'autres secrets... 
 

Québec, c'est aussi bien entendu le majestueux fleuve Saint-Laurent (tout comme Montréal cela dit), le cimetière Saint-Matthew (une prochaine fois, peut-être ?) ou encore les fameuses plaines d'Abraham, leur citadelle ou leurs marmottes fantômes (si, si, je vous jure !)... Entre autres surprises, là encore !


 

Bref, j'espère que ce tout petit aperçu de quelques lieux mis en scène dans ce roman publié chez Scrineo vous aura plu !
Et puis, au-delà des décors, ce qui nous donne une histoire réussie, c'est avant tout des personnages à la hauteur des enjeux de l'intrigue. Sur ce point, ce sera à vous de me le dire, mais je croise les doigts !
Hé, attention, derrière vous, un drap blanc ! 

Poussière fantôme : petit décalage de date !

Imprimer en France, c'est un choix important et qui mérite d'être soutenu. 
Comme d'autres romans des éditions Scrineo ces dernières semaines, Poussière fantôme va donc connaître un petit "retard" par rapport à sa date de parution initiale, mais d'une semaine à peine. D'où les guillemets. 
Ainsi, mon second roman de l'année arrivera en librairie le 26 avril et non plus le 19. 

Mais, histoire de patienter, voici les premières pages ! :-) 

Bonne lecture !