News

L'Empire du Léopard : quelques personnages à découvrir !

Je l'avais dit la semaine passée... après l'univers, les personnages qui le peuplent ! 
Ou du moins, quelques-uns, puisque je me suis concentré sur des personnages rencontrés au cours de la première partie du roman. 

Personnellement, je préfère toujours illustrer la bio d'un personnage, mais comme je ne pouvais malheureusement pas rêver du coup de crayon de Pierre Droal pour chacun d'entre eux (ni même sur Karen Gillan pour du cosplay...), j'ai donc fait comme j'ai pu. 
Parfois, moi-même je ne vois pas exactement le personnage ainsi (je pense en premier lieu à Camellia), mais, hé, c'est toujours mieux que juste du texte !
C'est parti. 

Artwork : Pierre Droal

Cérès Orkatz :

Le colonel Orkatz dirige l'un des trois régiments d'infanterie déployés dans la Lune d'Or. 
Présente depuis les débuts de cette campagne, voilà six ans désormais, elle a perdu ses idéaux depuis longtemps, peut-être d'ailleurs avant même de quitter le royaume du Coronado de l'autre côté de l'océan.
Cérès semble lentement mais sûrement s'éloigner des réalités de la péninsule tout comme des hommes et des femmes sous ses ordres. Elle n'en demeure pas moins une forte tête et surtout le bras droit du vice-roi Dolémont qui se repose volontiers sur elle, y compris au-delà des questions militaires. 
 

Artwork : juanco

Camellia :

Cette jeune indigène a été libérée de son destin de Livre de Sang aux mains des sorcières de son peuple par le colonel Orkatz, à qui elle voue une admiration sans bornes.
Érigée en symbole de l'avenir du la colonie par le vice-roi, elle a récemment intégré les rangs du 22e. Rares sont les indigènes à l'avoir fait jusqu'à maintenant, en dehors d'une poignée d'éclaireurs. 
Camellia lutte encore pour trouver sa place et n'a pas vraiment d'amis au milieu de ses camarades. 
 

Artwork : nipuni 

Philomé Dolémont :

Le vice-roi de la colonie n'est autre que le cousin du Roi Philippe, même si gouverner le Nouveau-Coronado n'a rien d'un cadeau de la part du souverain.
Pétri de bonnes intentions, respectueux des cultures indigènes (peut-être en partie du fait de ses propres origines), Philomé cherche avant tout à contenter chaque camp, mais il s'agit d'une tâche malheureusement impossible, malgré toute la bonne volonté du monde. Touchée par ses idéaux, Cérès n'en demeure pas moins souvent en conflit avec lui, même si elle ne peut afficher ses désaccords publiquement. 
Au début du roman, Philomé doit ainsi composer entre les exigences du Conseil des grands propriétaires terriens et les revendications des indigènes, sans même parler de celles des colons qui pensaient faire fortune.
 

Artwork : Jason Chan

Dumelin Argeloant :

Dumelin n'est autre que l'intendante du régiment de Cérès, avec qui elle a fait ses études d'officier à l'Académie Royale du Coronado.  
Pragmatique, la jeune femme n'a pas la langue dans sa poche, ce qui ne l'empêche pas de savoir faire preuve de recul. Fidèle en amitié et fine observatrice, elle s'inquiète pour Cérès, devenue une amie depuis longtemps.
Malgré tout, elle prend les choses comme elles viennent, rompue aux imprévus d'une campagne militaire qui n'en finit pas et s'est muée au fil du temps en tout un tas d'autres missions. 
 

Artwork : Fenghua Zhong

Melchior et Alario : 

Petit-fils de Melchior, l'alchimiste d'Etat du régiment, Alario n'est encore qu'un jeune homme, qui, contrairement à beaucoup, semble apprécier la vie que lui offre la Lune d'Or. Passionné par l'alchimie, mais tout autant par la culture locale des indigènes, il cherche à établir des liens entre les deux, sous l’œil souvent inquiet de son grand-père. 
En effet, si le titre d'alchimiste d'Etat était autrefois prestigieux au sein de l'armée, Melchior a vu ce dernier devenir avant tout honorifique, ou du moins, désuet.
De fait, si Cérès apprécie le vieil homme, elle le laisse le plus souvent ruminer dans sa roulotte, sans vraiment solliciter ses talents. 


 

Artwork : Jakub Rozalski

Jolyon Almanzar :

Soldat sous les ordres du sergent Apollaire, Jolyon fait partie des vétérans du régiment et croise depuis peu souvent la route de Camellia. Il ne cache pas son mépris à l'égard de la jeune fille et de ses origines, ce qui ne l'empêche pas de lui reconnaître certains talents, arme à la main.  
A fleur de peau, Jolyon mène la vie dure à ses camarades mais les plus proches d'entre eux le suivent sans vraiment remettre en cause ses décisions. 


 

Et voilà !

Tous ces protagonistes apparaissent dans la première partie du roman (sur quatre). Autant dire que j'aurais pu vous en présenter aujourd'hui BEAUCOUP plus, et non des moindres d'ailleurs, à l'échelle de l'histoire tout entière ! Et notamment des dignitaires de l'Empire du Léopard proprement dit.
Je ne citerai d'ailleurs que l'Infante Constance, et encore, davantage pour pouvoir placer l'illustration de Sergey Gurskiy (ci-contre), car il s'agit autrement d'un personnage tout à fait secondaire... et en même temps, peut-être pas... Mais je n'en dis pas plus ! 

L'Empire du Léopard sera disponible le 19 avril. 
Je vous souhaite une bonne lecture ! 

L'Empire du Léopard : extrait en ligne !

Une illustration de couverture, aussi réussie soit-elle, ne fait pas tout, de même qu'une quatrième de couverture accrocheuse ! 

Alors, quoi de mieux que de pouvoir découvrir par vous-mêmes les premières pages de L'Empire du Léopard ? En attendant le roman complet le 19 avril (en version papier et électronique), les éditions Critic ont mis en ligne le prologue ainsi que les chapitres 1 et 2 de mon roman. 
C'est à lire via Calaméo. 

Bonne lecture, j'espère !
Pour ma part, d'ici la sortie, je reviendrai vous présenter un peu plus l'univers de la Lune d'Or et certains personnages, via des billets de blog spécifiques ! 

L'Empire du Léopard : évolution d'une couverture

Merci à Pierre Droal pour ce gif très parlant !

Tout va bien pour "l'Empire" qui s'apprête à quitter les locaux de l'imprimeur des éditions Critic, avant de commencer à vivre sa vie en librairie à partir du 19 avril. 
Evidemment, je reviendrai dessus ici-même avant cette date de sortie pour vous en parler plus avant !  
Tous les amateurs de fantasy ou d'imaginaire connaissent sans doute bien les éditions Critic maintenant, mais n'hésitez pas à les et/ou me contacter en vue, pourquoi pas, d'une interview, ou autre chose !

L'Empire du Léopard : la couverture ! Mais qui est Cérès ?

C'est donc en ce 2 février que les éditions Critic ont levé le voile sur la couverture de mon roman à paraître en avril, avec une illustration originale signée Pierre Droal. 
Au centre de tout, le personnage de Cérès Orkatz, le colonel à la tête du régiment emporté dans la tourmente.

J'aime beaucoup cette vision de Cérès, un personnage qui m'accompagne au quotidien depuis de longs mois maintenant. 
Et ce n'est pas toujours facile pour l'artiste chargé de lui donner vie ainsi de saisir ce qu'un auteur peut bien avoir en tête ! Mais le défi a été relevé haut la main par Pierre, que j'espère toujours n'avoir pas bombardé sous un déluge d'informations et de points de détails. 

 

Comment vous présenter Cérès en quelques mots en attendant la sortie du roman ?
Je peux déjà dire que c'est, je l'espère, une figure plus proche d'Emory Upton que de Kate Upton. ;) C'est une jeune femme "exilée" à l'autre bout du monde connu, qui croit avoir perdu ses illusions depuis longtemps. La vie militaire l'a façonnée, mais ne la fascine pas. Elle monte un cheval nommé Bucéphale. Elle est gauchère. C'est une bretteuse hors pair. Elle ne croit pas en la magie et aux mythes qui pullulent des deux côtés de l'océan, que ce soit les Séraphins ou les fées.  
Et pour l'anecdote, pendant que j'écrivais, vu que j'ai une imagination très "cinéphile", je voyais Karen Gillan (Dr. Who, Les Gardiens de la Galaxie, Jumanji, je me suis même infligé Oculus, c'est vous dire....). ^^


Voilà ! Que dire de plus ? Le roman est là pour ça après tout ! 
D'ailleurs, vous pourrez découvrir le prologue dans Le Verrou du Fleuve du sémillant Lionel Davoust, en librairie dès le mois prochain ! 

Il est venu le temps des corrections !

Comment ça, pas de billet depuis le 15 novembre ?
J'ai dû être sacrément occupé ces derniers temps. Ah oui, par cette petite traduction, peut-être. 
Et puis aussi et surtout par les corrections de L'Empire du Léopard, mon roman à paraître aux éditions Critic. Me voilà plongé jusqu'au cou dans une jungle de fichiers Word, à affronter répétitions, longueurs et autres points de chronologie à préciser, pour ne citer que trois "adversaires" potentiels. 
Mais, tout va bien. On progresse, on avance, sous la direction de Simon Pinel, un éditeur déterminé et enthousiaste. Bref, parfait (Oui, oui, j'ai sorti la pommade, mais à juste titre - et aussi pour obtenir sa clémence à l'avenir, si nécessaire, on ne sait jamais ) ! C'est lui qui m'empêche de dévier du droit chemin et vous évitera de lire une histoire avec un twist à base de singe maléfique... 
Mince, et c'est là qu'en fait j'ai réussi à capter votre intérêt ! Bon, pour faire diversion dans ce cas, voici la citation qui ouvrira le roman... :)