A propos

Photo : Maxyme Gagné

Il était une fois...

Né en 1981, le petit Emmanuel a toujours rêvé de belles histoires et n'a pas tardé à toucher du doigt les littératures de l'imaginaire, parfois sans le savoir (Ah, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson...).
Avant un double choc en découvrant Le Seigneur des Anneaux et Dune la même année, autour de 13 ans.
Parmi mes auteurs préférés issus de ce pan de la littérature, citons par exemple et dans le désordre le plus total voire revendiqué : Michael Moorcock, Catherynne M. Valente, Roger Zelazny, Tad Williams, China Miéville, Steph Swainston, Hal Duncan, Graham Joyce, Gene Wolfe, Ursula K. Le Guin, Ken Liu, Guy Gavriel Kay, Brandon Sanderson, et tant d'autres, pour ne parler que des auteurs étrangers.

En septembre 2000, en parallèle avec des études supérieures en Histoire, je lance avec deux camarades le site Elbakin.net, dédié à la fantasy sous toutes ses formes.
Depuis, le site a bien grandi, se dotant d'une association en 2006 ou d'un prix littéraire en 2010, sans parler d'un podcast ou de différentes émissions Youtube désormais.
Au fil des ans, Elbakin.net s'est imposé comme une référence dans le paysage français, avec un suivi quotidien de l'actualité fantasy, des milliers de chroniques de romans, de BD, des entretiens, des concours, un forum toujours réactif, etc... Le tout animé par une équipe de bénévoles. 


AUJOURD'Hui.

Depuis quelques années, j'ai la chance de vivre non pas de ma plume, mais de celle des autres, si je puis dire. J'ai eu l'occasion de travailler pour les éditions Albin Michel, Bragelonne, Fleuve Noir, Michel Lafon,Pocket Jeunesse, Panini...
L'occasion de traduire des auteurs comme Tad Williams, Sam Sykes, Felix Gilman, Terry Brooks, Brandon Sanderson... et tous les autres, que je ne voudrais surtout pas oublier !
La chose est encore plus vraie quand on débute dans le métier, mais on ne choisit évidemment pas forcément le roman sur lequel on va devoir travailler. Je dois toutefois avouer avoir toujours eu la chance de toujours tomber jusqu'ici sur des ouvrages qui m'ont plu, sincèrement. 
Chaque auteur joue sa propre partition, une petite musique bien précise ; on ne traduira pas un Terry Brooks comme un Sam Sykes !
Mais l'exercice est le même : seul devant mon écran, je dois préserver la voix de l'auteur qui m'a confié ses mots, parfois sans même le savoir (Eh oui, nous ne sommes pas forcément en contact avec tous les écrivains que nous traduisons).
L'exercice est surtout passionnant. Bien sûr, ce n'est pas toujours facile. Après tout, qui a dit que c'était censé être le cas ? 

 

Au fil des pages de ce site, je compte donc revenir sur ma modeste expérience de traducteur, sans m'interdire pour autant de partager mes impressions sur le petit monde (c'est le cas de le dire) de l'édition de l'imaginaire ou tout ce qui pourrait bien m'inspirer sur le moment.
Toutefois, à ce sujet, les choses seront sans doute nettement moins désordonnées que mon profil Facebook (n'hésitez pas à m'ajouter comme ami si le cœur vous en dit) ! C'est d'ailleurs en partie ce qui m'a poussé justement à créer un site "officiel" en bonne et due forme.
Mon profil avait été à l'origine créé par obligation, du temps où je jouais les community managers. Si j'aborde souvent mon travail au fil des jours sur les réseaux sociaux, mes réflexions ou mes avancées ont tendance à se retrouver noyées au fil des statuts, d'autant que j'avoue avoir la fâcheuse tendance à commenter ce qui me passe par la tête au gré des infos reprises ou diffusés par mes contacts, comme beaucoup de monde sur Facebook.
Conséquence, pas facile de s'y retrouver pour un éditeur qui aurait souhaité, qui sait, se renseigner sur mon parcours.
J'espère donc que les choses seront désormais plus claires !